Que ton oui soit oui !

Hello loves. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de quelque chose de vrai, de quelque chose que j’ai sur le cœur en cette fin d’année et je prie que ces quelques mots trouvent un cœur disponible et disposé à les lire 😀

Pour ne rien changer à nos habitudes, get in the mood with me, ce que j’écoute alors que j’écris.

Fait. Lors d’un de mes worship service personnel, j’écoutais ce chant de Shekinah Glory Ministry (c’est le signal pour tous ceux qui n’appuient jamais sur play…il faut mettre la musique en même temps sinon le flow ne sera pas le même…haha). Alors que le chant suivait son cours, je me suis posée la question: « Est-ce que je dirais « oui » si je savais ce que Dieu voulait vraiment ? ». Ma réponse à moi-même fut un grand OUI et je pense que chacun de nous en « bon petit chrétien » aurait donné la même réponse. Mais lets keep it real here… la plupart des choses que Dieu nous a demandées jusqu’à présent, sommes-nous certains de les avoir faites? Je ne suis pas là pour juger qui que ce soit, moi-même je suis avec vous dans le sachet. Mais le constat est là, si nos Oui étaient de vrais OUI, nous n’aurions pas cette impression que quelque chose nous manque. Let me explain.

Jésus lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. – Matthieu 19:21

Constat. Beaucoup d’entre nous sommes semblables à ce jeune homme riche qui est venu voir Jésus pour Lui demander ce qu’il devait faire pour avoir la vie éternelle (Matthieu 19:16-30). Jésus lui a expliqué qu’il n’avait rien à faire de plus que de suivre les commandements prescrit dans la Parole. Le jeune homme riche avait cependant le sentiment qu’il n’avait atteint qu’une partie de l’éternité qui était à sa portée. Il vivait tel un « bon » croyant, mais il aspirait à plus. Quelque chose lui manquait, et c’était la perfection. A mon humble avis, nous sommes nombreux dans ce cas là à aspirer à plus sans vraiment savoir à quoi. Dieu peut et veut nous donner la réponse comme Il l’a donné à ce jeune homme riche en lui disant de se séparer de ce qu’il avait. Mais encore un fois, je pense que la grande majorité d’entre nous ressemblons au jeune homme riche qui s’en alla tout triste car il ne voulait pas vendre ses biens de grande valeur…

entrepreneur-startup-start-up-man-39866

En lisant plusieurs histoires dans la Bible, je me suis aperçu que Dieu, lorsqu’Il nous demande quelque chose, y attache toujours une promesse. Cependant, Il nous amène aussi à sacrifier quelque chose de valeur. Prenons l’exemple d’Abram/Abraham. Toute sa vie a été une succession de « oui » et de déchirements émotionnels. Dieu lui a demandé de quitter sa patrie et sa famille (Genèse 12:1-3), Il l’a poussé à se séparer le Lot, son neveu tant aimé (Genèse 13:5-12) puis à se séparer de son fils, Ismaël (Genèse 21:10-13). Pour finir, Dieu lui a demandé de Lui sacrifier (de tuer) son fils Isaac, celui que Dieu Lui-même lui avait donné, le fils de la promesse (Genèse 22). Abraham était tellement remplit de FOI que son « oui » l’a poussé à ligoter son fils sur l’autel du sacrifice. Son acte a déclenché une bénédiction sur sa vie que personne d’autre ne pouvait recevoir. Il avait conscience que lorsque Dieu lui demandait de faire quelque chose, Il le faisait pour son bien…

Les holocaustes et les sacrifices font-ils autant plaisir à l’Eternel que l’obéissance à ses ordres? Non! Car l’obéissance est préférable aux sacrifices, la soumission vaut mieux que la graisse des béliers. – 1 Samuel 15:22

Le roi Saül a fait la douloureuse expérience de la désobéissance… Une première fois en 1 Samuel 13 lorsqu’il n’a pas attendu Samuel pour l’holocauste. Une seconde fois, lorsqu’il a épargné le roi des Amalécites en 1 Samuel 15. Mais quelles étaient les raisons de sa désobéissance ?

La peur et la pression

En temps de guerre, les soldats de Saül étaient pétrifiés. Ils avaient défié les philistins mais il n’avaient pas la protection de l’Eternel. Il leur fallait le sang des animaux pour que Dieu soit avec eux, mais à l’époque, seul Samuel pouvait pratiquer ce sacrifice. Les soldats, voyant qu’il ne venait pas au bout de sept jours, se sont mis à déserter…

La précipitation

Voyant l’imminence de l’attaque ennemie, Saül a craint de ne plus avoir d’armée et s’est improvisé sacrificateur. Il a tout simplement manqué de patience. Le fait est que Samuel est arrivé juste après qu’il ait désobéi…

L’orgueil

Il pensait qu’il pouvait faire ce que Samuel faisait parce qu’il était roi. Il pensait qu’il était au-dessus de la loi, parce qu’il était le roi…

L’appât du gain

En 1 Samuel 15, Saül a désobéi en ne tuant pas le roi Amalec comme il était sensé le faire et en gardant les meilleurs animaux du butin pour les offrir en sacrifice à l’Eternel. Il détruisit tout ce qui était sans valeur.

Les raisons pour lesquelles Saül a désobéi étaient toutes « justifiables ». Toutefois, obéir à Dieu en partie, c’est Lui désobéir. Cela a donc valu à Saül d’être écarté de la royauté par Dieu.

Je décide d’annuler ce que j’ai fait en établissant Saül roi, car il s’est détourné de moi et il n’a pas tenu compte de mes ordres. – 1 Samuel 15: 11

Vérité. Obéir a Dieu n’est pas chose facile. Toutefois, cela devient possible lorsqu’on accepte de mourir totalement à nos propres vies et d’avoir la foi.

On a du mal à dire « oui » car on a trop conscience de ce que l’on pourrait perdre. On se dit qu’abandonner ce qu’on a, c’est peut-être ne pas retrouver mieux que ce que l’on avait. Cependant, nous ne devons pas oublier que la foi, c’est croire en ce que nous ne voyons pas. Notre père Abraham nous en a montré l’exemple…

« Seigneur, pourquoi me donnes-tu quelque chose et me demandes-tu de te le rendre ? Pourquoi tant de choses bénies doivent passer par la mort et la résurrection ? » Je sentis que Dieu me faisait cette réponse: »Parce que lorsque je ressucite une chose, je la ressuscite comme je veux qu’elle soit, et non comme elle était auparavant. » – Extrait du livre de Derek et Ruth Prince, « Dieu est un faiseur de mariages »

La mort (au sens propre ou figuré) ne doit plus nous effrayer. Comme Derek Prince l’a si bien exprimé dans cet extrait, il est toujours douloureux de perdre quelque chose ou quelqu’un qu’on aime. Mais Dieu connait la fin d’une chose avant son commencement. Il sait que la mort est suivie d’une résurrection qui donne naissance à la perfection ! Nous devons avoir la foi que la mort n’est pas la fin et que les promesses de Dieu s’accompliront.

Fait. Notre Dieu est un Dieu d’amour et Il a donné Son fils unique afin de récupérer Sa famille toute entière…Il a dit « oui » pour nous récupérer alors nous devons saisir que notre obéissance à Dieu renferme toujours plus que ce que nous laissons derrière nous.

Fin. Je ne sais pas ce que Dieu t’a demandé. Il veut peut-être que tu laisses quelque chose ou quelqu’un qui t’est cher. Assurément, Il désire que tu Lui abandonnes totalement ta vie et que tu acceptes la mort à tes propres désirs. Toutefois, si tu fais le choix de dire oui, fais en sorte que ton « oui soit oui », et demeures dans la foi sachant qu’un trésor t’attend dans l’éternité 😉

With love,

Leny ❤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :